Accueil > Les activités parascolaires > Les jeux > Tetris : le jeu qui dope le cerveau

Tetris : le jeu qui dope le cerveau

mercredi 4 mai 2011

Tetris : plus qu’un jeu...

Tetris a fait l’objet de nombreuses études dans le monde médical, et plus particulièrement en neurosciences. C’est ainsi que des recherches ont été conduites sur les effets du jeu Tetris sur le cerveau humain, par « The Mind Research Network », une fondation américaine spécialisée en neurosciences. L’étude a été prise en charge par un neurochirurgien américain, Richard Haier et conduite par l’institut neurologique de Montréal sur 26 jeunes filles, des adolescentes. Le choix s’est orienté vers les filles, car, à cet âge, le développement du cerveau est plus rapide que celui des garçons.

Ainsi, ces 26 jeunes filles devaient jouer au Tetris sur une période de 3 mois. Leur cerveau a été comparé à celui d’un groupe témoin de jeunes filles n’ayant jamais touché ce jeu. Au bout de 12 semaines, le docteur Richard Haier a procédé à une comparaison des cerveaux des jeunes filles ayant joué à Tetris et de celles n’ayant pas joué. Les résultats sont plus que surprenants : les joueuses ont développé un cortex plus épais que les autres : certaines zones du cerveau sont devenues très efficaces, et d’un autre côté, leur matière grise s’est multipliée. Pour faire plus simple, jouer à Tetris a permis à ces filles d’augmenter leur rendement cérébral.

Tetris : les explications

Le docteur Richard Haier explique que jouer au Tetris nécessite beaucoup d’efforts cognitifs comme la concentration, la coordination oeil/main, le repérage spatial et toute une multitude d’autres capacités. Le cerveau est ainsi stimulé, ce qui permet à certaines zones qui étaient « endormies » de se réveiller et d’accomplir leurs tâches respectives. Une spécialiste en psychologie cognitive, Celia Hodent, vient renforcer les propos du neurochirurgien. En effet, pour réussir à jouer Tetris, il est nécessaire de réfléchir, anticiper, et cela, avec une rapidité extrême. Pratiqués régulièrement, ces exercices cérébraux s’avèrent bénéfiques pour la mémoire.

Dans la vie pratique, les joueurs de Tetris peuvent par exemple lire une carte routière à l’envers, se garer facilement, repérer des lieux complexes plus facilement. À l’école, les enfants peuvent donc facilement assimiler les cours de géométrie ou de géographie. Cependant, ce n’est qu’un complément, pas une activité à plein temps ! Les étudiants se doivent de faire leurs devoirs à temps, et rester concentrés durant les cours. Une étude similaire a déjà été réalisée en 1992, par Blue Planet Software, l’éditeur de Tetris.

Répondre à cet article