Accueil > Les activités parascolaires > Les jeux > Le Rubik’s Cube : le jeu qui développe le raisonnement et la mémoire des (...)

Le Rubik’s Cube : le jeu qui développe le raisonnement et la mémoire des étudiants

lundi 6 juin 2011

Rubik’s cube : un vrai casse-tête

Imaginé il y a 35 ans, le Rubik’s cube figure parmi les jeux qui sollicitent le plus le raisonnement et la capacité du cerveau à mémoriser les signes visuels. Composé de 26 petits cubes colorés pouvant se déplacer suivant 3 axes, ce jeu rencontre actuellement un succès majeur auprès des lycées et collèges de France. À l’origine, son concepteur, Ernő Rubik, professeur d’architecture, a utilisé ce cube pour encourager ses étudiants à deviner le mécanisme qui permet aux cubes de se déplacer suivant les 3 axes. Un de ses amis a ensuite émis l’idée d’appliquer une couleur différente sur chacune des 6 faces de l’ensemble des petits cubes. Ernő Rubik a finalement constaté qu’il s’avérait particulièrement difficile de remettre les couleurs selon leur ordre initial. Le Rubik’s cube, véritable casse-tête est alors né.

Le Rubik’s cube et les jeunes étudiants

Conscient des vertus de ce jeu pour le développement de la mémoire et de la fonction logique chez les élèves, plusieurs collèges et lycées de France utilisent désormais le Rubik’s cube comme support des cours de mathématiques, dans le domaine des structures cartésiennes et des 3 dimensions. Le personnel d’éducation encourage particulièrement cette activité pour les jeunes élèves. En effet, les meilleurs temps de résolution du cube sont actuellement détenus par des adolescents. Le record mondial est attribué à un jeune australien de 16 ans, Felix Zemdegs, qui est parvenu à mettre en ordre les couleurs du Rubik’s cube en seulement 6,65 secondes. Le record national français, de 11,14 secondes, revient par ailleurs à un certain Kanneti Sae Han, étudiant au Lycée Chaptal de Paris.

Rubik’s cube : divertissement et raisonnement mathématique

Résoudre un Rubik’s cube en s’appuyant sur le simple hasard relève de l’impossible. Des méthodes mathématiques bien définies peuvent être utilisées afin de trouver la clé de ce casse-tête ludique. La méthode « couche par couche » reste surement la plus connue des jeunes joueurs et s’avère également la plus simple. D’autres solutions plus complexes ont été livrées par les grands mathématiciens au fil du temps, à l’instar de la méthode d’Ofapel, celle de Jessica Fridrich et les méthodes corners firsts. Remettre en ordre les couleurs des 6 faces du cube sollicite la mémoire et la logique de l’élève quelque soit la démarche choisie. En vue de promouvoir ce jeu très mathématique, des compétitions se tiennent chaque année en France, et les participants sont essentiellement de jeunes collégiens et lycéens. La dernière édition s’est tenue à Paris au mois d’avril dernier et a été remportée par Kanneti Sae Han avec un nouveau record établi à 10,22 secondes.

Répondre à cet article