Accueil > Soutien scolaire comment réagir > Problèmes et soutien nécessaire > L’indiscipline et le problème de comportement, des problèmes majeurs du (...)

L’indiscipline et le problème de comportement, des problèmes majeurs du système scolaire

vendredi 27 janvier 2012

Les troubles du comportement

On assiste souvent dans les établissements scolaires à des situations telles qu’un élève qui en frappe un autre, des collégiens qui provoquent un maître, des enfants qui ne prêtent aucune attention aux cours, etc. Certainement, enseigner à ces élèves n’est pas une chose facile, pourtant, ces derniers temps, il a été constaté que le nombre d’enfants présentant ces comportements difficiles ne cesse d’augmenter de jour en jour. Des informations collectées au Québec, aux États-Unis et en Europe confirment cette constatation. On impute souvent la cause de ce désastre aux médias tels que la télévision, mais aussi au changement de structure familiale. De leur côté, les enseignants et les enseignantes n’ont pas eu, dans la plupart des cas, la possibilité de suivre une formation particulière qui leur permettrait de faire face à ce genre de phénomène. Dans ce cas, ils se trouvent face à un problème crucial.

Les causes de l’indiscipline en classe

À la différence des troubles du comportement, un élève indiscipliné est un élève qui, malgré son comportement excentrique, peut être corrigé si on lui applique simplement les règles usuelles de l’école. Par contre, si un recours à des mesures systématique est nécessaire, on parlerait plutôt de problème de comportement. L’indiscipline est liée à de nombreuses causes dont les plus importantes sont les suivantes. D’abord, la configuration de la classe, ainsi, lorsque les élèves sont trop rapprochés les uns des autres, cela favorise la tentation d’être indiscipliné. Le manque de motivation constitue également une cause potentielle de l’indiscipline en classe. Cela peut se traduire par un comportement agressif et violent. Des études scientifiques ont également prouvé que la date et l’heure peuvent aussi être à l’origine de l’indiscipline. En effet, selon H. Montagner, la semaine ou la journée est subdivisée en périodes de temps fort et faible qui peuvent avoir des influences sur le respect de la discipline.

Des solutions possibles

Le respect ou le non-respect des disciplines est conditionné par deux volets essentiels. Le premier concerne la politique administrative de l’établissement scolaire. Si celle-ci est efficace, alors le risque d’indiscipline est faible. Le second concerne la directive. En effet, l’enseignant ou l’enseignant a deux manières possibles pour donner ses directives. La première directive dite alpha se traduit par une simple requête, précise et directe du genre : « Pierre, va chercher le cahier de registre après la récréation ». L’autre type de directive appelé directive bêta est surtout caractérisé par sa nature un peu sévère. Le donneur d’ordre ne laisse même pas au receveur le temps d’y répondre. À titre d’exemple : « Pierre, finis ton devoir ou tu vas m’entendre » est une directive bêta. Parmi les deux, la directive alpha a un effet incitatif au respect des règles, ce qui n’est pas du tout le cas pour la directive bêta qu’il faut donc éviter au maximum.

Répondre à cet article